Fiches Conseils GEDO
pour www.separateurs.com
Séparateurs d'hydrocarbures
Généralités

Le "séparateur à hydrocarbures" a pour fonction de réduire, sinon éliminer, les hydrocarbures contenus dans les eaux à traiter avant leur rejet dans les égouts ou dans le milieu naturel.

La séparation des boues et hydrocarbures "non solubles" se fait gravitairement; les boues se déposent, les hydrocarbures remontent en surface.
Pour traiter les les huiles solubles (ex. huile de coupe), ou des eaux peu décantables, par suite de l'utilisation d'un savon moussant par exemple, utiliser un autre process.

Équipement des séparateurs d'hydrocarbures (selon modèles):

  • Débourbeur
    Le séparateur est généralement précédé d'un "débourbeur" qui arrête les particules décantables, par décantation statique, boues et MES (matières en suspension) de granulométrie grossière. Si ces dernières sont importantes, choisir un séparateur avec très grand débourbeur.
  • Séparateur à décantation statique
    Le compartiment séparateur élimine les hydrocarbures et liquides plus légers que l'eau par flottaison.
    Les séparateurs classiques sont dits de classe II (rejet 100 mg/litre). Ils sont aujourd'hui très rarement installés.
  • Séparateur avec décantation particulaire
    On crée une surface miroir artificielle par des lamelles inclinées qui augmentent la surface de séparation.
    En présence d'un fort taux de MES, ou quand il faut garantir la teneur en sortie des MES (car les MES captent les métaux lourds) - et le taux moyen d'abattement est de 30 % - on utilise un décanteur particulaire. Celui-ci traite 100% du débit (pas de by-pass). Le décanteur est allongé, pour casser la vitesse et faciliter la séparation.
  • Séparateur avec bloc lamellaire ou coalescent (le plus courant)
    Le séparateur à hydrocarbures de classe 1 (rejet 5 mg/litre) contient un système spécial pour piéger une plus grande quantité d'hydrocarbures : bloc lamellaire, bloc coalescent ou plaques coalescentes oléophyles (qui attirent les hydrocarbures). Les systèmes à coalescence modernes sont extractibles et peuvent se laver.
    Il permet d'arrêter les particules fines (<100µm), sur lesquelles se fixent les polluants des eaux tels que DBO5, DCO, métaux lourds et hydrocarbures.
    Il fonctionne sur un double principe : l'adsorption (adhérence physique des molécules et colloïdes aux surfaces des corps solides sans réaction chimique) et la coalescence (action par laquelle des gouttelettes de liquides légers s'agglomèrent et prennent ainsi une vitesse ascensionnelle plus élevée).

Complément d'équipement (ordre alpha)

  • Alarmes et détecteurs
    Des alarmes permettent de signaler que votre séparateur est saturé, en boues (option) ou en hydrocarbures (option obligatoire).
    La mise en place d'un détecteur de niveau d'hydrocarbures dans le compartiment séparateur est obligatoire.
    Un détecteur d'hydrocarbures en aval du séparateur (option), surtout en cas d'absence de détecteur de niveau (ligne ci-dessus) permettrait de signaler tout dysfonctionnement se traduisant par des rejets non conformes.
  • Boîtes By-pass (sur certains modèles)
    Les séparateurs by-passés sont équipés d'une surverse à la place des boîtes entrée et sortie, permettant l'encastrement facile d'un tuyau en PVC. Cette boîte est percée sur la face arrière pour recevoir le by-pass, et sur la face inférieure pour l'ajustage. Le déversoir d'orage et le by-pass sont placés en amont du débourbeur.
    Les appareils sont conçus pour traiter 20% des débits de pointe; donc pour un débit de pointe de 50 l/sec, choisir un appareil 10 l/sec. (50*0,2=10)
  • Boîtes entrée et sortie
    Sont en PEHD. Avantages : facilité de raccordement; adapté aux canalisations en PVC & PEHD; pas de joint de raccordement par emboîtement dans une forme conique; pas de casse de tube dépassant en extérieur; étanchéité parfaite; brise jet. Entrée et sortie sont marqués.
  • Ceintures d'ancrage Inox (option)
    Permettent d'arrimer le séparateur quand il se trouve dans une zone instable, ex. nappe phréatique. Si le séparateur est grand, il peut être nécessaire de rajouter une sangle au milieu.
  • Contrôleur ORP/PH (option)
    Les eaux sont d'autant plus faciles à traiter qu'elles sont équilibrées, notamment au niveau de leur pH. Certains séparateurs, comme la gamme LANDA, sont équipés en entrée d'un appareil de correction automatique du pH
  • Débourbeur (voir ci-dessus)
  • Décanteur
    Ouvrage de décantation et de rétention des matières en suspension (MES), caractérisé par une vitesse de décantation (CHS) définie (entre 0,1 et 3 m/h), une conception maîtrisée sur le plan hydraulique (cf. St-Dizier)
  • Dégrilleur
    Beaucoup de gros séparateurs sont équipés d'un dégrilleur, généralement en PEHD, qui permet de retenir les MES les plus importantes. Un caniveau peut, dans certaines configurations, servir de dégrilleur et réduire la quantité de boues et MES entrant dans le séparateur; un caniveau peut être facilement nettoyé avec une pelle à godet.
  • Dessableur (sur certains modèles)
    Chambre de rétention des sables de granulométrie importante (> 200 µm) caractérisée par une vitesse de décantation (CHS) de ± 60 m/h (cf. St-Dizier)
  • Déversoir d'orage (sur certains modèles)
    Le séparateur peut être précédé d'un "déversoir d'orage" destiné à évacuer les eaux pluviales de grandes surfaces découvertes, comme les parkings, sans nuire au fonctionnement du séparateur. Dans ce cas, il est recommandé d'équiper le séparateur d'une alarme de niveau.
  • Échelle d'accès (option)
    Sur les séparateurs de grande dimension, la pose d'une échelle d'accès peut être utile pour les contrôles et l'entretien
  • Fosse de relevage (sur certains modèles)
    Il peut être équipé en amont d'une "fosse de relevage". Attention cependant à privilégier les flux gravitaires. En effet, les pompes de relevage créent des troubles qui handicapent la décantation ultérieure.
  • Obturateur
    Le flotteur est taré pour une densité de 0,85, ce qui correspond à la densité des hydrocarbures la plus souvent rencontrée.
  • Limiteur de débit vortex (option)
    Dispositif constitué d'un ajutage , caractérisé par une réduction de la section d'écoulement de la veine d'eau liée à la création d'un noyau d'air (cf. St-Dizier)
  • Ozoneur(sur certains modèles)
    Un traitement à l'ozone en amont du séparateur présente de nombreux avantages : évite la formation de bactéries pathogènes dans l'installation de traitement des eaux (notamment quand elle est au repos), facilite la décantation, réduit les mousses.
  • PEHD
    Des séparateurs ou accessoires sont en PEHD, matériau léger et insensible aux hydrocarbures
  • Protections cathodiques (option)
    En milieu salin, ou autres cas spécifiques, pose de protections cathodiques (anodes) interne et externe en magnésium ou en zinc
  • Régulateur de débit (option)
    Le séparateur fonctionne d'autant mieux que le débit en amont est constant, lié à une section de passage ajustée en fonction de la hauteur d'eau, avec un "régulateur de débit". Grande précision (± 5%). En général, le régulateur est utilisé quand le séparateur est précédé d'un bassin d'orage.
  • Siphon de sortie
    Dispositif d'obturation automatique interdisant le rejet des hydrocarbures à l'exutoire, même lors d'un déversement accidentel massif ou en cas de défaut d'entretien.
  • Ventilation
    Les boîtiers sont généralement équipés d'une ventilation sous forme d'un manchon soudé DN 60,3. A noter que ce trou de ventilation sera utilisé pour passer les câbles des sondes de détection.
    En cas de séparateur avec tampons, il se crée une certaine ventilation par ceux-ci, et l'utilisation de la sortie ventilation n'est donc pas obligatoire. Si vous utilisez la sortie ventilation, la raccorder à l'air libre.

Règles de base :

  • traiter au plus près de la source de pollution.
  • faites valider votre choix de séparateur par un spécialiste
  • autant que possible, faire passer l'eau dans le séparateur par gravitation

Pourquoi faut-il éliminer les hydrocarbures ?

Plus légers que l'eau, ils forment une fine pellicule en surface faisant barrage à la pénétration de l'oxygène indispensable aux bactéries, animaux aquatiques et plantes. Ils ralentissent également le fonctionnement des stations d'épuration. Il faut donc récupérer les hydrocarbures et les faire traiter par des sociétés spécialisées.

Pollutions à éliminer : voir le Guide du Traitement de l'eau

Conseils Usines, complétés par GEDO. Sans engagement de notre part



Agence UKE
218 Rue des Allobroges 74700 SALLANCHES - FRANCE
APE 4690Z - SIRET 803 927 524 00014 RCS Annecy
EURL au capital de 10 000 Euros - Déclaration CNIL 1788711
Mise à jour 01.12.2019